Charte

Emanant d’un comité fondateur restreint, l’Alliance Citoyenne pour l’Education ACE est un ensemble de citoyens, enseignants, inspecteurs, universitaires, parents, activistes, associations et syndicats qui ont décidé de se rassembler sous une même bannière, celle de l’Alliance ACE. Ces citoyens aspirent à créer ultérieurement des comités de mobilisation dans toutes les régions et toutes les institutions du pays.

Ce qui relie ces groupes, c’est d’abord et avant tout la croyance dans le fait que l’école,  tout comme l’université, est un bien commun à promouvoir depuis l’indépendance. Ils ont la ferme conviction que la construction d’une Tunisie à la fois moderne et ancrée dans son héritage culturel, une Tunisie se basant sur une démocratie vivante et dynamique, ouverte à la participation citoyenne,  passe par une éducation accessible, équitable et universelle.

La détérioration alarmante de l’école publique, la disparité entre les régions d’intérieur et le littoral en matière d’éducation, l’inégalité des chances liée aux différentes classes sociales, ne favorisent pas du tout l’accès aux idéaux de la révolution basés sur l’aspiration à une équité sociale dans tous les domaines. Cette situation inquiétante a incité un nombre de citoyens de monter ce Collectif qui vise à attaquer ces problèmes à la base en sensibilisant tous les citoyens tunisiens au danger qui menace nos écoles. Notre objectif, détaillé dans notre programme Sana oula dimokratiyya,  est d’entreprendre une action citoyenne, politiquemen non  partisane, qui viserait à faire participer chaque citoyen dans une nouvelle vision de l’école tunisienne. Les bases de notre action résident dans

– L’implication maximale des experts tunisiens des Sciences de l’Education : le profit que nous pouvons tirer de leurs compétences, de leurs expériences mais aussi de leurs connaissances des autres systèmes à une échelle internationale est certainement salutaire !

– L’implication de toute la société civile sans exclure qui que ce soit de nos concitoyens mais aussi et surtout sans donner libre cours à toutes les politiques partisanes.

– Faire appel aux Associations impliquées dans le domaine éducatif pour profiter de leur expérience et faire valoir leurs propositions constructives.

– Encourager au maximum les jeunes à s’impliquer dans ce mouvement qui vise à améliorer leur avenir et celui de leurs enfants.

– Entamer une consultation citoyenne de grande envergure à travers toutes les Institutions de l’enseignement et toutes les régions du pays. Pour cela, créer un réseau national solide qui travaillerait d’arrache-pied suivant une méthodologie bien précise pour redresser la situation de l’éducation dans notre pays.

– Etablir un dialogue avec les gouvernements pour une bonne application des doléances des citoyens reprises et revues par nos experts.

– Faire de l’enseignement public la base d’une école compétitive qui servirait même de modèle aux écoles privées qu’il importe par ailleurs d’encourager en instituant un cahier des charges clair et en en imposant le respect.

– Créer des ponts entre le monde de l’entreprenariat et le monde de l’enseignement pour une parfaite intégration de nos compétences dans le marché de l’emploi. Créer des profils de diplômés pour des métiers précis et étudiés avec les futurs employeurs.

L’alliance est ouverte à tout citoyen tunisien et tout organisme ou association acceptant les clauses de cette charte. Pour un bon fonctionnement des activités de l’Alliance, tout participant, à titre individuel ou associatif, doit signer un engagement stipulant son indépendance politique et son adhésion aux principes de cette charte :

– défense de l’école publique,

– garantie de sa neutralité politique,

– non instrumentalisation de l’adhésion à l’Alliance à des fins individuelles ou politiques ou au profit de partenaires étranger,

– participation active aux projets de l’Alliance.